Qui sont les Bopo© (bourgeoises populaires) parisiennes ?

5 mars 2021
(C) raphaelmetivet

L’image de la parisienne perpétue à nourrir les influences et à diffuser à la manière d’un soft-power, le style de vie (idéalisé) à la française. La BOPO©, mi-bourgeoise, mi-populaire, représente un des nouveaux visages de la parisienne. Si, précédemment, nous avons décrypté ses caractéristiques, nous vous proposons, désormais, de découvrir qui sont les “nouvelles gosses” de Paris, figures de proue de cette parisienne.

La génération Gainsbourg, Ines de la Fressange ou encore Caroline de Maigret a laissé place à la génération Jeanne Damas, biberonnée au digital et à Instagram. Dans la lignée de leur ainées, elles sont mannequins et surtout néo-entrepreneuses dans l’âme. Réinventant les clichés et classiques, elles sont surtout les nouvelles références parisiennes incontournables pour les marques et les consommateurs.

Qui sont ces filles ? Petit tour d’horizon des nouvelles icônes parisiennes 3.0

Sabina Socol : 

(c)Sabina Socol

 Sous ses airs de Brigitte Bardot, Sabina Socol réinvente les classiques et l’esprit nouvelle vague. Créatrice de contenus et journaliste pour deux chroniques de mode aux Etats-Unis (Who What Wear & Into The Gloss), la jeune femme, née en Roumanie, séduit par son style éclectique et féminin, toujours au naturel. Un 501, un top en maille sexy mais bohème, une paire de bottines aux pieds, elle voit son emploi du temps rythmé par des collaborations digitales avec des marques mode, beauté et lifestyle. Sur la chaîne Youtube de Vogue, elle présente sa collaboration avec Caudalie quand elle ne joue pas les ambassadrice pour Kerastase ou Vanessa Bruno. 

https://www.instagram.com/sabinasocol/

Alice Moireau : 

(c)Alice Moireau

Alice Moireau, jeune mannequin de 23 ans, est passionnée de gastronomie. Dès la biographie de son compte Instagram, le ton est donné : food life. Son amour pour la cuisine se retrouve naturellement dans ses photos, ses influences vintage ou son authenticité. En partageant chaque jour une recette réalisée avec soin dans sa maison familiale située dans le Loiret, elle fait partie de ses personnalités qui ont rendu le 1er confinement plus inspirant et agréable, tout en redonnant ses lettres de noblesse à la campagne.
Sa sensibilité artistique a séduit les marques et des artistes tels que le réalisateur Geordy Couturiau, la photographe Jade Deshayes ou encore le concept store de la beauté alternative Oh My Cream !, pour lesquelles elle n’a pas hésité à collaborer.

https://www.instagram.com/alicemoireau/

Emmanuelle Koffi

(c)Emmanuelle Koffi

Arrivée en France à 17 ans, Emmanuelle Koffi est passée des bancs de l’école de commerce à la création de contenus digitaux sur Instagram. Représentée par l’agence the Digital Prototype, elle joue, désormais, les influences et les ambassadrices pour une multitude de marques parisiennes de Bash à Carel, en passant par Rouje. Avec ses silhouettes qui compilent tous les marqueurs style de la bourgeoise populaire (du cardigan court en maille pastel aux longues bottes seventies, en passant par le petit panier en osier) et ses photographies prises aux quatre coins iconiques de Paris, Emmanuelle Koffi contribue à véhiculer l’imagerie parisienne au filtre du regard de la BOPO(c), 30% rétro, 70% digital.

https://www.instagram.com/emmanuellek_/

Diane Kari : 

(c) Diane Kari

     Diane Kari est la référence BOPO incontournable en matière de mode vintage. Fondatrice du compte Fripouille Vintage, elle s’est fait connaître grâce à ses trouvailles de seconde main. En 2019, elle lance sa marque éponyme aux côtés de la fondatrice de Petite Mendigote, avec au menu ; des pièces milieu-de-gamme aux accents seventies et à l’indispensable classe parisienne. L’Instagram de Diane Kari, c’est avant tout de la couleur, des fleurs, et beaucoup de vintage. L’influenceuse capture des moments de vie dans son appartement parisien à Montmartre et multiplie les collaborations pour Oh My Cream ! ou Jonak pour la collection capsule “Jonak Girl”.

https://www.instagram.com/dianekari/

Camille Yolaine : 

(c)Camille Yolaine

     Camille Yolaine, l’alsacienne qui a épousé Paris. Dès son arrivée dans la capitale il y a quelques années maintenant, la jeune femme a commencé chez My Little Paris en tant que rédactrice beauté, puis a travaillé pour la marque Rouje. Devenue rédactrice en freelance, elle travaille désormais pour diverses marques comme Nina Ricci, Comptoir des Cotonniers ou encore Zalando. Du petit panier en osier à la baguette de pain sous le bras, en passant par le béret et son amour pour les talons, Camille Yolaine joue avec les codes (clichés) de la Parisienne. Elle partage sur Instagram sa passion pour le dessin, le vintage, et surtout son obsession pour la poésie bercée par les vers de Jacques Prévert ou Louis Aragon. 

https://www.instagram.com/camilleyolaine/

Retour