Du design textile au design d’objet, le lin stimule les créatifs engagés

5 octobre 2021

Repéré comme un des sujets de prédilection de cette année, notamment au salon du Made in France, le lin concentre bon nombre de notions clés pour les enjeux du futur  : durabilité, traçabilité ou savoir-faire. Premièrement, cette fibre végétale est écologique. Utilisée dans son entièreté, elle est 0 déchet. Par ailleurs, elle est historique et intrinsèquement liée au territoire français -80% du lin mondial est fait en Europe, 80% du lin européen est fait en France-. Par ces deux aspects, elle s’apparente comme une solution pour construire un projet durable, faisant co-exister proximité et éco-responsabilité. Néanmoins cette matière reste encore associée à des domaines très réduits dans les imaginaires collectifs, alors qu’elle offre un véritable panorama de nouveaux usages, et ce, même en dehors du textile (en devenant notamment, matériau composite, se rapprochant davantage de la membrane que du textile).

Ces expérimentations singulières prennent place dans des domaines aussi variés que l’art, le mobilier, l’acoustique, l’automobile et convoquent même parfois le numérique. Alternative aux produits pétroliers, la fibre de lin tente de se faire une place dans les matériaux composites à usage industriel en investissant les voitures, les skis, les raquettes de tennis, les guitares et même les berceaux. Celui-ci apporte de réelles valeurs ajoutées en terme de performance : légèreté, gain de poids ou absorption des vibrations acoustiques et thermiques. Toutes ces recherches sont épaulées par le Confédération Européenne du Lin et du Chanvre (CELC) qui accompagne les initiatives et soutient la recherche sur les applications de ces fibres dans les textiles techniques et composites.

Artistes, designers, concepteurs challengent le lin en l’éloignant de son traitement traditionnel. Ils exploitent son plein potentiel, nous prouvant que cette fibre allie technicité, esthétisme et performance. Nous vous proposons un petit panorama illustrant ces perspectives d’innovations créatives et techniques.

Saar Scheeerlings

Artiste, plasticienne, Saar Scheeerlings, réinvente le lien au prisme de sculptures tissées qui évoquent son obsession pour l’artisanat des costumes régionaux traditionnels.


Christien Meindertsma

Christien Meindertsma travaille sur un projet global sur le lin depuis 2010. Diplômée de la Design Academy d’Eindhoven, elle explore un design 100% biodégradable et presque zéro déchet à partir du lin qu’elle utilise en matériaux composite associé à un bioplastique comme pour sa chaise Flax ou avec de la porcelaine comme pour ce set de vaisselle pour Arita Japan.


Pauline Esparon
Normande d’origine, (région connue pour son ‘activité linière’), Pauline Esparon, designer textile, s’empare de cette matière pour imaginer un mobilier particulier.


In’Bô Manufacture
In’Bô manufacture crée une gamme d’articles de sport exclusivement manufacturés en France et à partir de matières naturelles bois, bambou et fibre de lin.

Retour